Fondation Zellidja. Melena Hélias a effectué deux voyages - Le télégramme

Le télégramme
Date de parution: 
Samedi, novembre 3, 2018
Z cités: 
Lien vers l'article: 
Extrait: 

Melena Hélias rentre de deux voyages. L’un à Cuba en 2017 et l’autre en Jamaïque en 2018. Deux « expériences extraordinaires » rendues possibles grâce à deux bourses de la fondation Zellidja.

Étudiante en journalisme à Tours (37), la Concarnoise Melena Hélias, âgée de 20 ans, a toujours eu « le goût du voyage », comme elle le dit elle-même. En 2017, sa meilleure amie lui parle de la Fondation Zellidja qui lui a donné une bourse pour voyager un mois en Inde. Créée en 1939 par l’architecte Jean Walter, sous l’égide de la Fondation de France, la Fondation Zellidja (du nom des mines de plomb en Afrique dont il était propriétaire), compte de nombreux partenaires comme l’Éducation nationale, la Bibliothèque nationale de France, des collectivités territoriales et des partenaires privés. Son objet est d’aider des jeunes, àgés de 16 ans à 20 ans, à voyager seuls durant un mois, afin « de vivre une expérience d’autonomie favorisant leur réussite professionnelle ». Chaque année, Zellidja finance une centaine de voyages. Et même si « j’avais un peu peur de partir toute seule pendant un mois complet », l’appel du large a été plus important et Zellidja était une belle opportunité.

Cuba et la force des liens intergénérationnels

Melena Hélias avait l’idée de se rendre à Cuba « pour découvrir sur place le communisme égalitaire et alors que Fidel Castro était décédé fin 2017. J’ai déposé un dossier de candidature en janvier 2017, sans trop y croire ». Un travail très complet. Après étude du dossier et une audition devant la Fondation Zellidja, son projet a été retenu. Melena Hélias décroche une bourse de 900 € : « De quoi payer le vol en avion ». Pour le reste du budget - environ 1 000 € de plus -, c’est à la débrouille et avec l’aide de la famille. Seules conditions imposées par la Fondation : « tenir un carnet de voyage et un carnet de comptes précis pour les dépenses et rendre un dossier complet à l’issue du voyage ». La jeune fille parle d’un « travail plutôt important et quotidien » mais « ça vaut vraiment la peine », assure-t-elle.

Le voyage d’un mois à Cuba, en juillet 2017, a été « extraordinaire » avec des rencontres enrichissantes et la découverte d’une organisation sociale « très intergénérationnelle ». Un succès. La bourse de la fondation a été complétée par un appareil photo offert par la Ville de Concarneau, via un appel à projets de l’Espace-Jeunes.

L’athlétisme en Jamaïque

La Fondation Zellidja limite son aide à deux voyages pour le même jeune. De retour en France, Melena Hélias a déposé alors un nouveau dossier pour un projet de découverte de la Jamaïque. Son idée était de réaliser « une sorte de magazine sur l’athlétisme en Jamaïque », résume-t-elle. De fait, l’athlétisme - sport peu coûteux en équipements -, est un « véritable sport national » qui suscite « l’engouement de tous les Jamaïcains ». Ce nouveau projet est retenu. Zellidja attribue de nouveau 900 € à Melena Hélias qui complète son budget en travaillant dans la presse régionale. En juin dernier, elle s’envole pour la Jamaïque et vit une nouvelle ouverture et « des expériences des plus enrichissantes » avec en toile de fond, un travail sur l’athlétisme jamaïcain. « C’était encore extraordinaire ! ».

« Allez-y, foncez ! »

Deux projets de voyages partiellement financés par cette fondation relativement peu connue. Deux nouvelles expériences de la vie « enrichissantes », résume la jeune fille avec enthousiasme. Elle ne peut plus profiter de ces bourses Zellidja et cherche d’autres moyens pour découvrir le monde. Mais forte de ces deux expériences, elle encourage les autres jeunes à voyager - avec l’aide de la Fondation Zellidja, ou sans -, et ne dit qu’une chose : « Allez-y, foncez ! ».