La Chapelle-Launay. Un voyage d’étude en Islande pour Rozenn - Ouest France

Ouest France
Date de parution: 
Vendredi, janvier 10, 2020
Z cités: 
Lien vers l'article: 
Extrait: 

La Chapelle-Launay. Un voyage d’étude en Islande pour Rozenn

Rozenn Busson, 18 ans, étudiante en DNMADE (Diplôme national des métiers d’art et design), option cinéma d’animation 2D, à l’ESAAT (École supérieure des arts appliqués et du textile) à Roubaix, a voulu découvrir un pays peu connu en Europe.

Elle a donc choisi l’Islande et c’est par l’intermédiaire de l’association Zellidja qu’elle a effectué un voyage d’un mois afin de découvrir comment les Islandais organisaient leur vie tout en respectant la nature. En effet, le thème qu’avait choisi Rozenn était l’écologie.

Question : pouvez-vous expliquer ce qu’est l’association Zellidja ?

Rozenn Busson : « Zellidja est une association qui cherche à aider des jeunes entre 16 et 20 ans qui décident de partir à l’étranger seuls et au minimum sur une période d’un mois. De plus, il est important d’étudier un sujet précis une fois dans le pays visité. Cela peut aller de la condition de vie de la femme, à la gastronomie du pays ou encore la façon de vivre. En particulier d’une façon écologique. »

Et comment cela se passe avec Zellidja ?

« Il faut d’abord monter un dossier afin de présenter son projet. Zellidja fait passer un entretien pour connaître la motivation.Quand tous les critères sont remplis, une bourse pouvant aller jusqu’à 900 € est accordée. Pendant le voyage, il faut tenir un carnet de comptes et un carnet de route. Au retour le tout est restitué à l’association avec, en plus, un rapport sur lesujet d’étude qui a été choisi.»

Un mot sur l’Islande ?

« Mon but était de découvrir l’Islande et y étudier l’écologie. J’ai donc rencontré, puis interviewé des Islandais sur lesrapports de l’homme et de la nature. J’ai, de plus, réalisé une vidéo d’une vingtaine de minutes compilant les différents témoignages. Le fait d’avoir voyagé seule a été très enrichissant pour moi. Cela m’a donné confiance. Les Islandais sont très accueillants. Ils ont une mentalité différente, sont très ouverts. ils ont toujours été prêts à m’aider. J’ai d’ailleurs pratiqué du couch-surfing (surfer de canapé en canapé, c’est-à-dire dormir chez l’habitant). De ce voyage, je garde un énorme souvenir. »