Le rêve de Pérou d’un étudiant rouennais réalisé grâce au dispositif Zellidja - Paris Normandie

Paris Normandie
Date de parution: 
Mardi, février 19, 2019
Z cités: 
Lien vers l'article: 
Extrait: 

Le rêve de Pérou d’un étudiant rouennais réalisé grâce au dispositif Zellidja

Voyages. Jean Huard, étudiant en licence d’histoire à la faculté de Mont-Saint-Aignan, a réalisé son rêve en partant découvrir le Pérou grâce à la bourse de voyage Zellidja. Il veut aujourd’hui jouer le rôle d’ambassadeur du dispositif.

PUBLIÉ LE 19/02/2019 À 13:13
 
MIS À JOUR LE 19/02/2019 À 13:13
 
TEMPS DE LECTURE : 1 MINUTE
01 / 02 
 





     

Qui n’a jamais rêvé de partir à l’autre bout du monde sans débourser des mille et des cents ? Grâce à la bourse de voyage Zellidja, Jean Huard, étudiant de 19 ans qui suit un cursus d’histoire à la faculté de Mont-Saint-Aignan, a réalisé le rêve qui l’animait depuis l’âge de 7 ans : découvrir le Pérou. Inspiré par le célèbre dessin animé Les Mystérieuses Cités d’or et passionné d’archéologie, le jeune homme a concrétisé son projet entre le 1er août et le 4 septembre 2018. « J’ai d’abord contacté le Crij [Centre régional information jeunesse, NDLR], qui m’a mis en contact avec l’association Zellidja », explique le Rouennais. Le dispositif, qui vient de s’implanter en Normandie, « a très peu de candidats, ce qui fait que les dossiers sont largement acceptés ». En contrepartie, et comme tous les autres voyageurs bénéficiaires, Jean doit rendre un rapport d’expérience. « Ils m’ont dit de faire comme je voulais, de faire une vidéo, un journal... Il y a même quelqu’un qui a rendu une bande dessinée », explique-t-il. Pour lui, le moment est parfait pour se lancer dans l’aventure : « À 18 ans, tu es malléable, tu peux apprendre de vraies choses. Les jeunes sont de plus en plus flemmards. Ce qui est paradoxal, puisque c’est le moment où il y a le plus de moyens et de dispositifs qui assistent. »

« Apprendre à voyager autrement »

« Jeune invétéré ». C’est l’appellation qu’il a choisie pour se décrire dans ses nombreux périples. « Invétéré » comme « enraciné », en référence au fait qu’il n’ait presque jamais quitté la France auparavant. Suite à cette expérience, où il a pu « côtoyer des personnes dans leur réalité et vivre des choses assez incroyables », l’explorateur en herbe souhaite aujourd’hui faire connaître ce tremplin qu’est Zellidja. « Maintenant, je me fixe l’objectif de servir de relais de communication auprès des jeunes et leur apprendre à voyager autrement, rapporte-t-il. C’est pour cela que j’ai fait des reportages et un site internet. Je veux leur donner envie ». Et sa mission commence auprès des lycéens, qui n’ont pas toujours idée des opportunités qui s’offrent à eux en enseignement supérieur : « J’étais à Camille-Saint-Saëns, dans une classe où les gens ne savaient pas ce qu’ils allaient faire par la suite. Je trouvais ça vraiment triste ». Aujourd’hui, il pense avoir trouvé un moyen de « repousser ses limites » pour apprendre de lui-même. « J’ai envie de transmettre des connaissances, à travers le premier livret que j’ai rédigé, et des expériences à travers le second, axé sur mes émotions ».

« Toujours dans l’optique de préparer un voyage », Jean avoue être revenu grandi de cette première expérience. « J’essaie de tout condenser avec mon âge et mes moyens ; pour que les gens se reconnaissent en moi et qu’ils comprennent que c’est possible », conclut l’étudiant. Il rêve désormais de nouvelles aventures, qui seront, elles aussi, portées par Zellidja.

Pour en savoir plus sur l’expérience de Jean Huard, se rendre sur son blog recitdumondeparunjeuneinvetere.com

Zellidja donne des ailes

L’association Zellidja a été un acteur-clé dans la réalisation du rêve sud-américain de Jean Huard. Créée en 1939 par l’architecte et industriel Jean Walter, la bourse de voyage donne l’opportunité aux jeunes qui ont soif d’aventure de partir en solitaire dans le pays qu’ils convoitent.
Elle distribue, chaque année, quelque 120 bourses, avec l’objectif principal de permettre aux chanceux bénéficiaires de vivre une forte expérience d’autonomie, à un moment crucial de leur développement, pour s’assurer la réussite professionnelle. Les conditions pour postuler ? Être âgé(e) de 16 à 20 ans lors de l’année du voyage et être francophone. La démarche se fait en plusieurs étapes : il faut déposer son projet de voyage en ligne, passer un oral de sélection dans sa région, en France, et partir seul(e) pour une durée minimum d’un mois, entre le 1er juin et le 31 octobre. Le jury de la région du candidat, qui se compose d’anciens voyageurs, analyse les dossiers de candidature, en prenant en compte, entre autres, le sérieux de la préparation, la pertinence du sujet, le niveau de motivation ou encore la faisabilité du projet. Les notions d’égalité des chances et de promotion de la femme sont les idées fondatrices de l’association : les voyageuses Zellidja se révèlent plus nombreuses que les voyageurs. Cela confirme la volonté, du dispositif, de rendre l’expérience accessible à tous.
Contact Zellidja au 01 40 21 75 32, ou par mail, à infos@zellidja.com.
Plus d’informations www.zellidja.com