L’escapade irlandaise d’une étudiante Rouennaise - Paris Normandie

Paris Normandie
Date de parution: 
Lundi, février 12, 2018
Z cités: 
Lien vers l'article: 
Extrait: 

L’escapade irlandaise d’une étudiante Rouennaise

 
 
Publié 12/02/2018 21:42
 
Mise à jour 12/02/2018 21:42
 
Portrait. Maéna Delcroix, étudiante rouennaise de 19 ans, raconte son voyage d’un mois en Irlande, financé par l’obtention d’une bourse.
 
 

« Je voulais partir mais je ne savais pas comment. J’ai tapé « bourse voyage » sur internet et je suis tombée sur l’association Zellidjia. » C’était en janvier 2017. C’est comme ça que l’aventure a commencé pour Maéna Delcroix, alors âgée de 18 ans et en première année de BTS tourisme à Rouen. Zellidjia, agréée par le ministère de l’Éducation nationale, finance des projets en octroyant une bourse pour les 16-20 ans. « J’ai très vite été attirée par ce programme alors j’ai présenté un dossier », raconte la jeune fille déterminée. Ses parents étaient un peu inquiets au début. Affectionnant la langue de Shakespeare, elle choisit de partir en Irlande.

Définir un projet solide

Exposer ses motivations, gérer les questions matérielles, comme le logement sur place, présenter un sujet d’étude - Maéna a choisi de travailler sur les Vikings - tout doit être détaillé pour convaincre de la solidité du projet. L’étudiante rouennaise a ensuite passé un oral devant un jury composé d’anciens boursiers. « Ils ne sont pas là pour faire peur. Ils m’ont aidée à affiner mon projet », précise-t-elle. En avril, la réponse tant attendue est tombée. Maéna obtient l’autorisation de partir en Irlande fin juin 2017, avec 700 € en poche.

Via Workaway, un site mettant en lien des personnes qui proposent logement et nourriture à des voyageurs contre un travail à effectuer, elle a trouvé un logement dans une ferme, à Blessington près de Dublin.

Durant un mois, elle a partagé le quotidien d’une famille irlandaise. Nourrir les cochons, les poules... Cette fille de la ville a dû retrousser ses manches. « Je ne connaissais rien à l’agriculture mais j’ai beaucoup aimé découvrir ce milieu », relate-t-elle. Pendant son temps libre, Maéna en profite pour visiter Dublin et le sud de l’Irlande. Elle rédige un journal de bord tel que le demande l’association. « C’était un peu fastidieux, admet-elle, mais aujourd’hui, je suis bien contente d’avoir une trace écrite de ce que j’ai vécu. » Elle devait également tenir un carnet de comptes et retranscrire chacune de ses dépenses. Bilan des courses ? Sur les 700 €, elle a réussi à mettre 100 € de côté.