L'étude (le rappport d'enquête)

C'est le fruit de tes investigations :

  • Il doit être distinct du journal de route et apporter d'autres éléments que celui-ci: ce n'est pas toujours facile à démêler dans le quotidien, mais cet effort te permet de prendre plus de recul sur ton sujet d'enquête, sa portée, sa logique propre, les questions qui se posent pendant et après le voyage. Ce n'est plus du récit chronologique, mais une approche thématique avec des questions transversales qui donnent un autre éclairage à ce que tu as vécu.
  • Si tu as étudié ton sujet avant le voyage, tu l’auras vécu avec plus d’intensité et de bon sens une fois sur place, tes questions seront plus sensées lors des «interviews», et les portes s’ouvriront plus facilement dans le pays, en raison de tes connaissances.
  • Le contenu de ton étude doit donc être nourri des rencontres, des expériences que tu auras faites durant le voyage et des quelques lectures faites (mais pas trop). S'il est parfois nécessaire de poser un contexte à partir de recherches plus livresques, tu ne dois pas abuser des livres. Attention au plagiat, à la paraphrase, au copié-collé issu du Web: tout cela est détecté à la lecture par un jury expérimenté en la matière. Ton ressenti et ton regard personnel ont bien plus de valeur à nos yeux.
  • Les investigations et la rédaction de l’étude sont facilitées par le choix d'un sujet qui ne soit ni trop vaste, ni trop flou et mal défini. Cela veut dire que si tu tâtonnes trop durant ton voyage, n'hésites pas à recentrer ton enquête sur des aspects plus précis: ton étude en sera d'autant plus pertinente ! N’hésites pas à ce sujet à demander conseil par courriel à ton Délégué Régional : il te répondra.

En bref, il ne s’agit donc pas d’un devoir scolaire. Il s’agit d’ordonner tes expériences vécues (rencontres, enquêtes sur le terrain, lectures sur place), dans une structure cohérente, avec des chapitres explicitant un déroulement logique, et ceci vaut tout autant, sinon plus, pour l’écrit que dans le cas d’un rapport audio ou vidéo qui ne peut d’ailleurs se passer d’un texte écrit consistant (un «script» d’une quinzaine de pages)... Et qui n’exonère pas de la rédaction du carnet de route et de comptes.