Continent: 
Asie
Type de Voyage Z: 
Bourse Z
Rapport image et son (audiovisuel): 
Annouk
,
2019
,
.
.
France

Sujet d'étude: 
Le statut de l'animal au Japon, au travers des regards religieux, des Arts, de la société de consommation et du Droit.

Durant le mois d'Août 2019 je suis partie au Japon avec le sujet d'étude « Les différents regards sur l'animal au Japon » au travers de la religion, de la société de consommation, de l'art et du Droit. Je souhaitais comprendre avec ce projet comment s’est construit le statut de l’animal dans la société japonaise au fil de l’Histoire, depuis l’époque de Nara (710-794) jusqu’à nos jours. J'ai entendu la notion d’animal en son sens large, englobant aussi bien les animaux domestiques que les animaux sauvages, ainsi que  les animaux imaginaires, puisque ceux-ci ont été à un moment considéré comme réels.

En ce qui concerne le choix du sujet, les raisons sont multiples. D'une part, j'ai toujours éprouvé un vif intérêt pour le Japon, pays singulier, à la culture à la fois si proche et si différente de la nôtre. En témoigne les événements Japonisme 2018, célébrant le 160 ème anniversaire des relations diplomatiques entre nos deux pays, dont le titre «Âme en résonance » illustre parfaitement cette affinité particulière. C'est avec grand plaisir que j'ai ainsi pu admirer les peintures de Foujita, ou plus récemment d'Ito Jakuchu. De plus, je suis une lectrice des romans japonais, allant de Murasaki Shikibu à Kenzaburo Oé.  D'autre part, au cours de mon enseignement de philosophie, j'ai été amené à m'interroger sur le statut accordé à l'animal dans les sociétés occidentales. Or, m'intéressant au Japon, j'ai cherché à me renseigner sur leur perception de l'animal, persuadée que celle-ci était différente de la nôtre. Il n’y a pas de rupture entre l’animal et l’homme, dans les religions japonaises shinto et bouddhiste, mais une continuité, qui explique l’importance du statut de l’animal. La religion shinto considère que dans chaque être vivant (animal mais aussi végétal) il existe un dieu. Quant au bouddhisme, il croit dans le concept de réincarnation en un animal. C’est sans doute pourquoi les chercheurs japonais sont pionniers en éthologie, notamment avec le primatologue Imanishi Kinji qui fut le premier à oser parler de "culture animale", notion désormais largement employée. C'est également au Japon que le concept de " bar à chats " a connu le plus grand succès.

Le Japon m'a offert un terrain rêvé pour observer un rapport à l'animal différent à celui que je constatais dans le monde Occidental, mais pas aussi radicalement différent de ce que je pouvais imaginer.