Mesures exceptionnelles COVID-19

Cher-e ami-e de Zellidja, 

Face au contexte sanitaire, l'association a dû prendre des mesures exceptionnelles dont vous nous invitons à prendre connaissance ci-dessous :

- Annonce d'une année blanche pour les bourses Zellidja : pas de voyages Z en 2020
- l'AG a eu lieu en ligne le 4 avril 2020
- le festival Coportage à Manigod a été reporté au 25 et 26 septembre
- la cérémonie du 25 juin été reportée au 16 octobre 2021 (plus d'infos)  ...

En attendant les bénévoles travaillent sur la consolidation de chantiers de fonds, dont la migration du site internet pour accueillir plein de nousveaux projets quand nous aurons plus de visibilité.

Il est toujours possible (et même trés souhaitable) de cotiser car nous avons des frais fixes et plein d'idées pour redémarrer !

Cotiser à l'association

Pour l'été 2021, nous attendons d'y voir plus clair ...

Les candidats de 2020 pourront déposer de nouveau un projet (le même ou un autre) en janvier prochain même s'ils ont 21 ans en 2021.

 

2020 : Une année blanche pour les bourses Zellidja

Les récentes mesures de confinement décrétées par le gouvernement, nous ont fait prendre conscience de l'ampleur de la crise sanitaire sans précédent que nous traversons. Le COVID-19 vient bouleverser notre volonté de faire partager l'expérience du voyage Zellidja. Et nous savons que nous ne sommes qu'au début de la pandémie.
 

Après avoir bien examiné les informations à notre disposition, Nous avons décidé, le cœur lourd, d'annuler la distribution des bourses cette année.

Plusieurs raisons nous ont amenés à cette décision inédite. 

Il est impossible à l'heure actuelle de savoir si la pandémie sera de moyenne ou de longue durée. Le niveau du diffusion du virus, suivant les continents et les pays, est trop divers. Nous avons collectivement et individuellement la responsabilité de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour l'endiguer.

Notre responsabilité est multiple : 

- Vis-à-vis de nos boursiers, en tant qu'association d'éducation populaire, nous avons un devoir d'exemplarité : nous ne pouvons pas laisser planer le doute sur leur départ pendant plusieurs semaines. Cela serait nier la gravité de la situation et ferait passer le message à ces jeunes adultes qu’ils peuvent adopter une conduite irresponsable ne prenant pas en compte leur environnement.

- Vis-à-vis de leurs parents, de nos partenaires institutionnels et de nous-mêmes, nous ne pouvons pas laisser les boursiers prendre le risque de s'exposer à ce virus très contagieux dans des pays où l'information est mal relayée, où les infrastructures sanitaires sont déficientes.

- Enfin et surtout, nous avons un devoir en tant que citoyens d'un monde interconnecté et que nous souhaitons solidaire, de limiter la propagation à des zones vulnérables, ce qui serait le cas si nous laissions nos boursiers - potentiellement porteurs sains - partir dans ces contrées, cet été.